Beaucoup de femmes reprochent aux hommes de ne pas savoir s’occuper correctement de leur clitoris ! Voici quelques conseils qui vont vous aider à mieux carresser le clitoris de votre partenaire

Le médius et l'index sont les doigts préférés pour les caresses clitoridiennes. Vos doigts, humectés par votre salive en guise de lubrifiant, se promèneront donc d'abord autour de la vulve, puis progresseront dans le sillon entre les grandes et petites lèvres, puis autour de l'entrée du vagin. Les caresses seront douces, pas trop appuyées pour ne pas frotter, et vous resterez attentif aux manifestations de plaisir ou de déplaisir de votre partenaire.

Après quelques minutes passées autour du fameux clitoris, et quand votre partenaire aura une excitation suffisante, vous pourrez effleurer ce joyau féminin.

Les zones les plus sensibles du clitoris sont généralement le gland et le frein du clitoris, qui se trouve sous le gland. Mais ce peut être aussi le capuchon qui recouvre le gland.

Le gland du clitoris étant très sensible, il vaut mieux le caresser à travers son capuchon, ou entre les petites lèvres, car le contact trop direct peut être parfois désagréable. Les caresses doivent se faire sur une surface assez large, et non ponctuelle, pour éviter d’appuyer trop fort ou de frotter.

Toujours commencer par des caresses très douces, à rythme lent, avant d'accentuer la pression ou d’augmenter le rythme de vos caresses.

Le mouvement le plus apprécié des femmes est, en général, un mouvement circulaire autour du clitoris, ou un mouvement de va-et-vient de haut en bas, dans l'axe de la vulve.

Le rythme des caresses doit être constant, sans à-coup et sans arrêt, donc ne pas changer de main ou de doigt durant les caresses. Ce rythme sera accentué au fur et à mesure que la femme se rapprochera de l'orgasme.

Un peu avant l’orgasme, le clitoris se rétracte sous le capuchon, et n’est souvent plus perceptible sous le doigt, mais il faut quand même continuer vos caresses au même endroit, au même rythme, et ne pas partir à la recherche du gland, pour ne pas rompre le tempo qui va mener votre partenaire à l’orgasme

Lors de l’orgasme, il faut également continuer de caresser le clitoris de votre partenaire, même si elle resserre les cuisses. Vous n’arrêterez qu’à sa demande express.

Pour les caresses avec la langue, le principe est le même, mais la caresse peut se faire plus directement sur le gland car le contact est plus doux qu'avec les doigts. Il faut embrasser la vulve comme vous embrasseriez la bouche de votre partenaire, promener vos lèvres sur les lèvres de votre partenaire, passer votre langue sur toute la vulve, et sucer entre vos lèvres les lèvres de votre partenaire. La pointe de la langue peut se faufiler, elle aussi, dans le sillon entre les petites et grandes lèvres, ainsi qu'à l'entrée du vagin. Vous pourrez aussi faire quelques échappées en dehors de la vulve, en bas vers l’anus ou plus haut vers le mont de Vénus.

N’oubliez pas aussi de vous servir de votre, ou de vos mains libres, pour des caresses complémentaires, sur d’autres parties du corps, ce qui amplifiera encore le plaisir de votre partenaire.

Enfin sachez que, chaque femme étant différente, vous aurez toujours intérêt à vous laisser guider par votre partenaire, qui vous indiquera les nuances qu'elle aime, au niveau du clitoris : plus doux, plus fort, plus vite, plus haut, plus bas etc. Au début, vous pouvez aussi laisser guider votre main par la sienne.

Pour terminer, rappelons que l’orgasme, dont le point de départ est le clitoris, est tout aussi fort, intense et agréable, que l’orgasme à point de départ vaginal. Ce n’est pas un « sous orgasme » contrairement aux dires des psychanalystes du début du siècle. Ils sont tous les deux légèrement différents, ou même parfois confondus, mais l’un n’est pas « mieux » que l’autre, chaque femme ayant ses préférences.

Docteur Michel Serre : Sexologue